Quand l’Afrique attire (partie 2) : la jeunesse et l’entrepreneuriat comme armes de séduction massives

Dans ce second billet, je relate essentiellement la 1ère édition du forum de la jeunesse et de l’entrepreneuriat Afrique France organisée par le MEDEF les 6 et 7 Décembre 2016 à Paris.

Le MEDEF est le syndicat des patrons d’entreprises françaises. Et si l’on devait retenir 4 mots clés par rapport à ce forum, ce serait : Entrepreneuriat, Jeunesse, Afrique et France.

CC: MEDEF
Affiche du Forum de la Jeunesse et de l’Entrepreneuriat Afrique France

Même si les nombreux clichés qui entachent l’image de l’Afrique n’ont pas disparus, on remarque paradoxalement que le continent devient de plus en plus attrayant. Mais pourquoi un continent jugé pauvre, risqué ou que sais-je encore, attire davantage ? Pourquoi la France s’investit autant dans ce genre d’évènements en faveur de l’Afrique, comme dans le cas de ce forum ?

Pour tout savoir, inutile d’être un spécialiste des relations internationales ou expert pour dire que ce forum n’a pas été pensé et organisé par hasard. Il s’inscrit en prélude du 27ème Sommet Afrique-France de Bamako qui aura lieu en janvier 2017.

CC: Ambassade de France au Mali
Logo officiel du 27ème Sommet Afrique France

Cet événement était donc un moyen de réunir des décideurs publics et privés, des jeunes, des membres de la diaspora, des médias, entrepreneurs, étudiants, membres de patronats… et d’aborder sur 2 jours les grands enjeux et les opportunités que pouvaient représenter les relations entre le continent africain et la France.

Ce n’est plus un secret pour personne : l’Afrique s’inscrit comme LE continent d’avenir, aux vues notamment de toutes les opportunités qui se présentent. Sa jeunesse est sa force vive et les premiers à l’avoir compris sont les entrepreneurs.
Alors à travers ses actions, la France sait qu’elle se doit plus que jamais d’avoir l’Afrique à ses côtés, notamment en termes d’investissements.

Le forum en quelques chiffres :

Paris a su accueillir la 1ère édition du Forum au siège même du MEDEF. La 2ème édition se déroulera en janvier à Bamako et la 3ème édition annoncée en septembre se fera dans un pays d’Afrique non encore défini.

  • Ils étaient près de 50 pays représentés : Afrique de l’Ouest, Afrique de l’Est, Afrique du Nord, Afrique du Sud, France, Belgique
  • Pour environ 1500 participants sur 2 jours : instituteurs, entrepreneurs, écoles, universités, jeunes, membres des diasporas, étudiants
  • 60 partenaires : sponsors, network et médias 
  • 50 décideurs publics et privés 
  • 40 start-ups
  • 4 récompenses : prix de l’Entrepreneur, prix de la Femme entrepreneur, prix du Jeune entrepreneur, prix Coup de cœur du jury
  • Le prix de l’Entrepreneur Business Africa et le prix du Jeune entrepreneur Business Africa sont remis à Paris ce 7 décembre
  • Les prix de la Femme entrepreneur Business Africa et le prix Coup de cœur du jury seront remis au Forum économique de Bamako
  • 13 plénières sur les 2 jours
  • 2 keynotes
  • 7 workshops

L’entrepreneuriat, star de l’événement :

Sur les 2 jours, l’entrepreneuriat revenait sans cesse dans les différents discours et propos évoqués.
Que ce soit culturel, féminin, de la diaspora africaine ou encore par les numériques, l’entrepreneuriat reste sans condition l’un des leviers majeurs de croissance et de développement du continent. Certains d’entre vous diront, comme je l’ai souvent entendu que ce n’est qu’une illusion et que l’entrepreneuriat ne pourra pas changer l’Afrique.
Cependant, comme je l’avais développé dans un de mes précédents articles (à relire ci-dessous), l’entrepreneur ne changera pas à lui seul le continent, mais on doit lui reconnaître qu’il participe activement à son développement.

Lire aussi : l‘entrepreneur ne changera pas l’Afrique mais il la développera
Miser sur la jeunesse, une richesse inestimable qui pour autant continue de souffrir :
Une des véritables richesses de l’Afrique reste sa jeunesse : une population par laquelle passent beaucoup de changements. Cette jeunesse de plus en plus connectée, s’impose comme un véritable moyen d’accéder plus rapidement au changement.
Bon nombre de décideurs politiques africains sont fiers de s’approprier les mérites d’une jeunesse comme source de richesse dans leurs discours et stratégies mais pourtant dans les faits, ils ne sont aucunement mis au centre des priorités.
Ces jeunes doivent être associés aux solutions pour résoudre les maux qui frappent de plein fouet le continent et non pas être traités comme les problèmes.

Le forum a donc été l’occasion d’accentuer cela et de faire prendre conscience aux différents acteurs présents qu’il y a plus que jamais urgence à inclure la jeunesse au centre de toutes les décisions.
Faire participer activement les jeunes afin qu’ils puissent aussi être forces de proposition et ainsi trouver des solutions innovantes aux différents problèmes rencontrés.
Le numérique, la formation de qualité, l’emploi, le développement de l’écosystème entrepreneurial, l’intégration régionale sont des idées de solutions proposées pour permettre un meilleur développement du continent.

« France-Afrique » mais « Afrique France »

Si vous l’avez également remarqué, on dit de plus en plus « Afrique France » au lieu de « France Afrique » pour déclarer les relations entre le continent et la France. Ce qui est selon moi, une véritable stratégie et volonté de mettre en avant l’Afrique comme acteur majeur de l’économie et maillon fort de la France.
Pour pousser un peu plus mes propos, je dirai que c’est également une façon subtile d’enterrer peu à peu le passé colonial de la France sur l’Afrique et ainsi prouver que ce continent qui regorge d’opportunités est à mettre à un rang souverain.
Que cela puisse plaire ou non, le continent africain et la France ne cesseront de sitôt leur étroite relation. D’autant plus que les africains vivant en France accentuent véritablement cette relation et font le pont entre les deux.
Conscients de la richesse du continent, la France s’évertue tant bien que mal à préserver ses relations avec l’Afrique : surtout face à la menace d’autres puissances mondiales telles que la Chine par exemple. Et cet événement était là pour rappeler ô combien il est important de croire en cette Afrique et ainsi dépasser les nombreux clichés qui ont bien souvent entaché l’image du continent.

CC: Ambassade de France au Mali
Logo officiel du 27ème Sommet Afrique France
The following two tabs change content below.
snaguertiga

snaguertiga

Jeune entrepreneure et blogueuse Franco-Tchadienne se définissant comme une "Afroptimiste" tout en ayant la tête bien fixée sur les épaules. Je fais partie de ces personnes qui croient en cette Afrique fascinante et aux nombreux talents cachés mais bel et bien présents. Je blogue tant par passion que par détermination, ce qui fait qu'il est très difficile de m'arrêter quand je me lance. J'espère, à travers ce blog vous avoir donné envie de prendre l'Afrique du bon côté.

2 réponses sur “Quand l’Afrique attire (partie 2) : la jeunesse et l’entrepreneuriat comme armes de séduction massives”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *