Rencontres de Bamako du 03 au 06 Juin 2017: les jeunes font entendre leur voix pour le développement du Sahel

L’écrivaine Québécoise Reine Malouin déclarait je cite : « C’est le propre de la jeunesse de couper les liens, d’ouvrir de chemins nouveaux, de rêver de liberté ».

Et c’est dans cette quête de chemins nouveaux et de solutions efficaces au développement que s’est tenue la 2ème édition de la rencontre « La Voix de la Jeunesse du Sahel » à Bamako, capitale du Mali du 03 au 06 Juin 2017.

Aeroport International Président Modibo Keïta, Bamako CC: @Sandrine NAGUERTIGA

Tous accueillis dans un somptueux hôtel (Hôtel Azalaï Salam), nous avions autant séjourné que tenu nos séances de travail au sein de ce complexe hôtelier de haut standing et une équipe très professionnelle.

Pour vous donner un petit aperçu….

La Piscine de l’Hôtel CC: @Sandrine NAGUERTIGA

Une rencontre pour les jeunes et par les jeunes 

En effet, après la première édition qui avait eu lieu également à la même période à Bruxelles en 2016, cette fois-ci c’est dans un des pays du Sahel que s’est déroulé la seconde édition, à Bamako, capitale Malienne.

Cet événement aura réuni au total 75 jeunes qui auront pris part aux discussions répartis de la manière suivante :

  • 40 jeunes du Sahel répartis sur les 5 pays (Burkina Faso, Mali, Tchad, Mauritanie, Niger)
  • 10 jeunes représentants de la jeunesse du Maghreb
  • 10 jeunes représentants d’organisations de la jeunesse de l’Europe
  • 15 jeunes représentants de la diaspora des pays du Sahel (cités ci-dessus) en Europe.

Co-financée par le Ministère des Affaires étrangères du Danemark, et le Fonds fiduciaire d’urgence pour l’Afrique, avec le soutien du Centre pour le Dialogue Humanitaire (Centre HD), cette rencontre fait partie de l’Action « Les voix des jeunes du Sahel » (Source Centre HD)

En quelques mots, cette rencontre avait pour but de réunir les jeunes et représentants d’organisations de la jeunesse autour de thématiques qui avait été dégagées et mûrement réfléchies lors de la première édition par leurs pairs.

Plusieurs travaux en commissions auront été réalisés sur les thématiques ci-dessous et auront fait l’objet de restitutions officielles devant les Ministres des Affaires Etrangères des pays du Sahel, de la Haute Représentante de l’Union Européenne, Mme Federica MOGHERINI et des représentants des pays du sahel à l’Union Européenne :

  • Education et formation
  • Opportunités économiques (emploi, entrepreneuriat et mobilité)
  • Participation citoyenne
  • Rôle des jeunes dans la paix et la sécurité
Quand les jeunes travaillent et discutent… CC: @Sandrine NAGUERTIGA

L’objectif de ces commissions de travail était de permettre aux jeunes de se concentrer sur :

  • Les actions à établir en tant que jeunes
  • Leurs attentes vis à vis de leurs autorités respectives
  • Leurs attentes vis à vis des partenaires au développement, dont notamment l’UE
  • Les possibles liens entre la jeunesse du Sahel, du Maghreb et de l’UE

Une jeunesse sahélienne au centre de toutes les préoccupations 

La jeunesse est aujourd’hui au centre de toutes les préoccupations, et notamment celle de l’Afrique Subsaharienne. Certains voient cette jeunesse comme une bombe à retardement, tandis que d’autres s’efforcent à la voir comme une opportunité à saisir.

Avec 200 millions d’habitants âgés de 15 à 24 ans, l’Afrique a la population la plus jeune au monde, selon le rapport Perspectives économiques en Afrique réalisé en 2016.

Et d’après la Banque mondiale, les jeunes représentent 60 % de l’ensemble des chômeurs africains, et les catégories les plus touchées sont les femmes et ceux qui se retrouvent en Afrique Subsaharienne.

Ce qui montre qu’il y a vraiment urgence à trouver des solutions rapides et adéquates pouvant offrir une réelle stabilité aux jeunes qui pour la plupart, se laissent facilement enrôler dans des groupes terroristes ou migrent vers d’autres contrées à la quête d’un eldorado illusoire.

Un séjour rythmés par des temps forts 

Les travaux en commission

Nos journées étaient marquées par les jours intensifs de travaux et d’échanges en commissions autour des thématiques listées ci-dessus. L’objectif était d’en ressortir des propositions de solutions qui seraient à soumettre aux différents officiels présents le Lundi 5 Juin 2017.

Restitution des travaux de groupe par un jeune du Burkina-Faso CC: @Sandrine NAGUERTIGA

La rencontre avec les délégations officielles et Hauts représentants des pays et de l’Union Européenne : Mme Mogherini et les ministres des affaires étrangères des 5 pays du Sahel avaient pris part à cette rencontre avec les jeunes.

L’événement s’était déroulé dans l’une des prestigieuses salles de l’hôtel de l’amitié à Bamako le Lundi 5 Juin dans la matinée. Pendant près d’1h30 ont eu lieu les restitutions des travaux en commissions, les interventions des officiels et les questions-réponses du grand public jeunes avec les autorités présentes.

Photo de famille des Ministres des affaires étrangères des 5 pays du Sahel et de Mme Federica MOGHERINI (UE)

La soirée culturelle qui nous aura été offerte le Dimanche 4 Juin au sein de la coopérative pour la promotion et la sauvegarde du patrimoine culturel matériel et immatériel Touareg.

Endroit où avait eu lieu la soirée culturelle CC: @Sandrine NAGUERTIGA
Photo de l’orchestre qui avait chanté lors de la soirée culturelle organisée CC: @Sandrine NAGUERTIGA

Un véritable moment de joie, de partage de la culture malienne et de dégustation de mets maliens tel que le fameux « Dibi » qui n’est autre qu’un méchoui d’Agneau : véritable régal pour les papilles.

Nos jeunes et représentants présents se sont laissés entraîner sur la piste de danse prévue à cet effet.

Les jeunes dansant au rythme des sonorités Maliennes CC: @Sandrine NAGUERTIGA

Les sorties au marché et balades dans la ville à la fin des journées : nous déjeunions au sein de l’hôtel le matin et le midi et avions quartier libre le soir, pour aller dîner en ville. Une très belle occasion pour nous de découvrir un peu le fameux « Bamako By Night » qui je vous l’avoue était très calme, étant donné que nous étions en période de Ramadan (période très suivie et respectée dans le pays).

Entre les différents taxis très anciens et pas très confortables et les rues assez vides et dégagées la nuit, nous prenions plaisir à respirer un peu l’air frais nocturne de Bamako.

La plupart des chauffeurs de Taxis avec qui nous étions montés étaient de véritables sages et avaient une grande culture générale.

J’ai remarqué que quand vous êtes Tchadiens au Mali, vous êtes beaucoup respectés car pour rappel l’armée Tchadienne fait partie des contingents qui se battent aux côtés des autres militaires dans le nord du pays, et ils sont vus comme de véritables guerriers. J’entendais ça et là des gens dirent : « Les Tchadiens, vous êtes très forts et vous avez su nous protéger de ces terroristes ». Je ne vous cache pas que cela vient renforcer la fierté d’appartenance à ce pays dont je suis originaire.

Délégation des jeunes Tchadiens CC: @Sandrine NAGUERTIGA

Parce que les jeunes du Sahel ont aussi du Talent, nous avons eu la chance d’avoir avec nous une jeune artiste en Herbe, Sira BINTSI, qui nous a frodonné un air Malien qui laisse sans voix.

Je vous invite à écouter cette magnifique chanson que j’écoute en boucle:

Des rencontres enrichissantes tant sur le plan personnel que professionnel

Je pourrai dire que ce genre de rencontres accentue tant les rencontres et opportunités personnelles que professionnelles.

Professionnelles car vous avez la possibilité d’échanger avec de nombreuses personnes actives dans le milieu des associations, organisations, diplomatiques ou professionnels.

Photo prise lors des séances en plénière CC: @Sandrine NAGUERTIGA

Mais également personnelles : car pendant près de 4 jours nous avons eu à côtoyer des personnes de différents horizons, à travailler et collaborer ensemble, à sortir ensemble dans les balades et sorties nocturnes : toutes ces choses viennent enrichir notre vie sociale.

Jeunes présents (de gauche à droite:  Stéphane Adjorbel de la diaspora Tchadienne en France, Ousmane Bougouma du Burkina et Abdoulaye Ba de la diaspora Mauritanienne en France) CC: @Sandrine NAGUERTIGA

Bamako : la ville aux 3 caïmans

Une ville très riche en architecture et en culture. C’est l’une des villes où le patriotisme et patrimoine culturel sont imposants et importants.

J’avais eu la chance de faire une balade nocturne afin de visiter les lieux et monuments clés de la ville allant de la Tour de l’Afrique, les 3 ponts séparant les rives gauche et droite de la ville, la Place de Sogolon,

Photo de la « Tour de l’Afrique » prise à Bamako lors d’une visite nocturne CC: @Sandrine NAGUERTIGA

L’impact d’une telle rencontre pour une membre de la diaspora

Comme je le disais précédemment, nous étions une quinzaines de jeunes de la diaspora vivant en Europe (France, Belgique, Autriche) présents à cette rencontre.

L’occasion pour nous de montrer à quel point la diaspora joue un rôle clé dans le processus de développement de nos pays respectifs.

A titre d’exemple, le Mali fait partie des pays de l’Afrique, pour lesquels la population vivant à la diaspora contribue considérablement à l’économie locale : soit environ plus de 300 milliards de FCFA/an et doublerait l’aide publique au Développement.

Néanmoins, j’ai trouvé que pour cette rencontre, nous jeunes de la diaspora n’avions pas été très sollicités ou encore assez mis en avant dans les échanges et plaidoyers. Il nous avait été demandé d’être inclus dans le processus, or je trouve que la diaspora méritait d’avoir un plaidoyer à part entière, d’autant plus que l’on observe de plus en plus de jeunes qui expriment le souhait de repartir investir sur le continent d’origine.

Et parce qu’une superbe équipe technique était avec nous tout le temps pour immortaliser les meilleurs moments, je tenais aussi à travers cet article leur rendre un vibrant hommage.

Un caméraman professionnel Malien CC: @Sandrine NAGUERTIGA
Un photographe professionnel Malien CC: @Sandrine NAGUERTIGA

La jeunesse n’est pas une période de la vie mais plutôt un état d’esprit, une volonté d’agir, une détermination inouïe et le goût de l’aventure sur l’amour du confort.
Les jeunes que nous sommes ont pris conscience du pouvoir que nous avions pour faire changer les choses dans nos pays et vies respectives.

Sandrine NAGUERTIGA 

The following two tabs change content below.
snaguertiga

snaguertiga

Jeune entrepreneure et blogueuse Franco-Tchadienne se définissant comme une "Afroptimiste" tout en ayant la tête bien fixée sur les épaules. Je fais partie de ces personnes qui croient en cette Afrique fascinante et aux nombreux talents cachés mais bel et bien présents. Je blogue tant par passion que par détermination, ce qui fait qu'il est très difficile de m'arrêter quand je me lance. J'espère, à travers ce blog vous avoir donné envie de prendre l'Afrique du bon côté.

3 thoughts on “Rencontres de Bamako du 03 au 06 Juin 2017: les jeunes font entendre leur voix pour le développement du Sahel

  1. félicitation a toute les équipes qui nous ont représentés..la voie des jeunes du sahel s’élèvera plus haut.merci a Mr Dabiré a Mme konate Fanta et a tout les responsables l’union européenne et la république du Danemark..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *