Une campagne pour briser le tabou des menstruations en Afrique

Article : Une campagne pour briser le tabou des menstruations en Afrique
Crédit:
8 décembre 2020

Une campagne pour briser le tabou des menstruations en Afrique

#SoyonsReglos : ce hashtag vous dit peut-être quelque chose. Sinon, je vous en parle plus en détail dans cet article. Mais avant tout, il est important d’en savoir plus sur les règles, qui restent encore tabou en Afrique.

« Il n’y a aucune raison d’avoir honte des règles. Les règles sont normales et naturelles. Si elles n’existaient pas, l’espèce humaine n’existerait pas non plus. » 

Chimamanda Ngozi Adichie, écrivaine nigériane

Les menstruations, ce phénomène naturel encore tabou

Saviez-vous que selon l’ONG Plan international, une fille sur 10 ne va pas à l’école pendant ses règles ?
Ou encore qu’au Niger, par exemple, seulement 30 % des filles ont entendu parler des menstruations.

Ces chiffres peuvent très vite susciter un intérêt particulier. Si les menstruations sont un processus biologique, dans de nombreux pays d’Afrique, elles sont considérées comme un tabou.

A lire aussi : Les règles chez les jeunes filles en Afrique, un sujet tabou mais vital

En Afrique de l’Ouest et du Centre, les filles et femmes font souvent face à plusieurs difficultés :
– Le manque d’accès à des informations appropriées, vérifiées et fiables
– Le manque d’installations sanitaires adaptées à leurs besoins
– L’accès difficile à des produits de santé d’hygiène menstruelles de qualité, abordables et adaptés aux besoins
– L’obligation de faire face aux nombreuses croyances sur les menstruations, qui peuvent causer des facteurs sanitaires, psychologiques ou environnementaux

« Les règles représentent un phénomène 100 % naturel. Ce processus tout à fait normal permet au corps de la femme de se renouveler et de lui confirmer que tout va bien. Si les femmes devaient encore avoir honte de ce processus biologique, que faire ? Nous devons changer les mentalités et faire bouger les consciences ! »

Sandrine NAGUERTIGA, #RegleeCommeElle

Le numérique, un outil puissant pour faire passer un message

Il va sans dire qu’aujourd’hui, le numérique et plus particulièrement les réseaux sociaux abritent de nombreux utilisateurs, dont les jeunes sont les plus importants.

Les médias et les réseaux sociaux sont, en effet, devenus un canal par excellence pour mobiliser une majorité de personnes autour d’un sujet. Par exemple, les hashtags, ce mot-clé précédé du signe dièse (#), permettent de retrouver tous les messages d’un réseau social qui le contiennent. Les réseaux sociaux ont pu prouver au monde entier qu’il était plus que jamais important de s’en servir comme outil de lancement d’une campagne, d’un mouvement populaire ou social à travers le monde.

Le continent africain est lui-même également entré dans la danse et a compris le caractère fédérateur des réseaux sociaux. Sa jeunesse a de plus en plus tendance à profiter de cette vague populaire sur le numérique et s’accapare ainsi le pouvoir des réseaux sociaux.

La campagne #SoyonsReglos

Cette campagne numérique s’articule autour de trois grandes étapes. Elle a été lancée à l’issue du premier symposium du 12 octobre 2020, qui aura réuni autour d’une conférence virtuelle (pandémie oblige) de nombreux acteurs clés.

Portée par l’Unicef et l’UNFPA dans le cadre du Fonds français Muskoka, la grande campagne numérique #SoyonsReglos durera 7 mois et aura pour objectif de parler, d’informer, d’échanger et de comprendre la santé et l’hygiène menstruelle.

Des posts sur les réseaux sociaux s’accompagneront de photos, vidéos, d’infographies, de témoignages… Des engagements communautaires par le biais d’influenceur.se.s ou encore des évènements locaux rythmeront les sept mois de la campagne.

Pour cette campagne, chaque pays d’Afrique de l’Ouest ou centrale élabore sa stratégie de communication en l’adaptant aux contextes et réalités locaux.les, tout en se basant sur les éléments et supports fondamentaux.

Les influenceuses qui donnent de leur voix pour cette campagne digitale viennent de différents pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre. Vous pourrez les retrouver ICI.

Comme faire pour suivre ou participer à la campagne ?

Que vous soyez une personnalité publique, une ONG, une association ou un simple participant, vous avez la possibilité de suivre et relayer la campagne sur les réseaux sociaux Facebook, Instagram, Twitter avec le Hashtag #SoyonsReglos.

Vous pouvez également participer aux défis lancés durant la campagne, faire des actions et activités en lien avec la thématique et les partager sur les plateformes sociales, toujours en incluant le hashtag de la campagne.

Pour disposer d’outils clés ou avoir de plus amples informations, n’hésitez pas à vous rendre sur le site internet spécialement conçu pour la campagne : www.soyonsreglos.com ou sur la page Twitter du Fonds Français Muskoka.

Partagez

Commentaires