Le téléphone à tout faire en Afrique, l’industrie mobile

Article : Le téléphone à tout faire en Afrique, l’industrie mobile
Étiquettes

Le téléphone à tout faire en Afrique, l’industrie mobile

Avec 54 pays que compte le continent africain et une population qui va doubler dans les trente prochaines années, l’Afrique est un continent en pleine expansion. Le téléphone mobile est présent partout sur le continent africain. C’est surtout en Afrique subsaharienne que l’on remarque un développement rapide de la téléphonie mobile puisque cette industrie participe activement à l’essor de la croissance économique.

Selon GSMA (l’association qui représente 850 opérateurs de téléphonie mobile à travers 218 pays du monde), l’industrie mobile représente 3,3 millions d’emplois dans la région et contribue à plus de 6% du PIB de l’Afrique subsaharienne, contre 4% en Amérique latine et à peine 1,4% dans la région Asie-Pacifique.

On pourrait se demander comment dans cette partie du monde, plutôt connue comme étant dit des pays pauvres ou en voie de développement, on pourrait avoir un développement de l’industrie mobile ?

Cela s’expliquerait tout d’abord par deux phénomènes :

-le nombre important de la population jeune vivant en Afrique : en effet, selon des chiffres de la Banque Mondiale, d’ici cinq ans, 50% de la population active de l’Afrique aura moins de 25 ans

-l’urbanisation croissante : phénomène d’exode rural conséquent.

 

De nos jours, le téléphone mobile ne sert plus seulement qu’à communiquer. On l’utilise pour de plus en plus de services annexes : ce qui inspire d’ailleurs de plus en plus de jeunes africains à innover et à proposer des idées de start-up pour palier au manque de solutions sur le continent. Parmi ces exemples, on retrouve notamment des idées dans les domaines tels que :

  • la santé
  • les flux financiers (banques mobiles notamment)
  • les services (paiements des factures)
  • la formation (exemple au Kenya : « ICow » dont la fondatrice a eu pour idée de proposer du conseil et de la formation aux agriculteurs Kenyans grâce au mobile)
  • les transports

Certains géants de la téléphonie mobile ont compris les enjeux importants de ce boom de l’industrie mobile sur le continent et s’adaptent au marché en proposant de plus en plus de services adéquats.

Cependant, on remarque dans certains pays d’Afrique un manque de concurrence, voire même une monopolisation du marché de la téléphonie mobile : ce qui reste un problème majeur en terme de qualité d’offres et de services. En effet, si on prend le cas du Tchad, pays d’Afrique centrale, on se rend compte que le marché de l’industrie mobile est très largement dominé par les opérateurs Airtel et Tigo. Cependant, la population est toujours confrontée à un manque de qualité en terme de couverture réseaux et de service client, le tout primé par un manque de transparence en ce qui concerne les tarifs appliqués pour les forfaits, laissant ainsi une population insatisfaite.

Ainsi, c’est à se demander si finalement le rôle de l’Etat ne serait pas important pour réguler les opérateurs et faire jouer la concurrence dans ce domaine. Ce qui permettrait à la population de bénéficier d’offres et de services de qualité.

Partagez

Commentaires