E-cours: l’université du futur en Afrique, un véritable défi à relever

Le numérique a su révolutionner le continent africain sur plusieurs aspects. Nombreux sont-ils – africains – aujourd’hui à parier sur le numérique en tant que véritable espoir de développement pour le continent. Le numérique aura permis notamment de transformer plusieurs contraintes en opportunités et de voir émerger de nombreuses solutions qui répondent aux besoins de la population africaine.

Je vous invite à lire cet article des Echos.fr qui faisait suite au 26ème Forum Economique Mondial qui s’était tenu à Kigali en Mai 2016. Il reprend clairement  les grands enjeux du numérique dans le développement futur de l’Afrique.

Ici, dans mon article, j’ai choisi de me focaliser sur un des enjeux majeurs du continent: celui de l’éducation et de la formation et de mettre en exhergue le numérique comme une des solutions.

Chaque problème d’un africain est une idée d’entreprise, déclarait Florent YOUZAN (Web activiste ivoirien qui promeut les logiciels libres).

L’éducation et la formation en Afrique: des efforts encore à fournir 

D’après des chiffres tirés de la Banque Mondiale:

  • L’Afrique compte plus de 70% de jeunes de moins de 25 ans et près de 41% d’urbains. Et ce sont ces jeunes qui vont jouer un rôle majeur à différents niveaux, dont celui du numérique.
  • Pour poursuivre, 38 millions d’enfants en âge d’aller à l’école sont non scolarisés de par le monde. Et en Afrique, ils sont plus de 18 millions.  Nous parlons d’un jeune sur trois.
  • Le cas des filles est quant à lui encore inquiétant. C’est ainsi donc que le numérique arrive une fois de plus à faire ses preuves dans le domaine.

« D’autre part quelques 200 millions d’Africains sont âgés de 15 à 24 ans, soit 20 % de la population du continent. La moitié d’entre eux n’ont pas de travail et la crise économique qui se prolonge pourrait accroitre cette proportion. Alphabétisés à 71 % seulement en Afrique subsaharienne, ils sont, selon la Banque mondiale, trois fois plus exposés au risque du chômage que les autres. » (source RFI).

Plusieurs facteurs entrent en jeu:

  • l’arrivée massive de jeunes étudiants à former,
  • le manque d’infrastructures conforme
  •  le manque de professeurs qualifiés dans certains domaines
  • les frais de scolarité élevés
  • le coût de la vie étudiante très élevé dans certains pays
  • le manque de soutien de l’état aux étudiants dans la plupart des pays (bourses étudiantes en occurence très faibles ou quasi inexistantes..)
  • l’inadéquation entre les programmes proposés et les besoins du marché de l’emploi
  • le manque d’orientation scolaire…pour ne citer qu’eux

Les « Mooc » et/ou formations à distance ont la côte sur le continent

MOOC pour Massive Open Online Course ou CLOM (Cours en ligne ouverts et massifs) pour les francophones ont su remporter un franc succès sur le continent puisqu’ils permettent de briser les barrières en termes d’accès à la connaissance et au savoir faire.

Les professeurs donnent des cours en vidéo en direct via webcam, à la manière d’un cours magistral en amphithéâtre, répondent aux questions en direct ou pas selon les cours (les vidéos sont ensuite disponibles pour rattraper en cas d’absence ou relecture), des modules de coopération entre étudiants peuvent être proposés (forums, partage de doc) et les profs valident ou non les acquis via des examens en fin de session ou d’année (source: Le Parisien.com)

Cours en ligne diversifiés, visioconférences, diplômes reconnus en ligne volent au secours de l’éducation et de la formation dans plusieurs pays d’Afrique.

Source: Pixabay

L’accès à internet toujours inégal sur le continent:

« Au Mali et en Côte d’Ivoire, les universités ne parviennent à satisfaire que 10 % de leurs besoins d’accès à internet. C’est un peu mieux au Burkina Faso » Seydou Sissouma, commissaire pour le développement humain de l’UMOA (Union monétaire ouest-africaine)

L’enjeu véritable sera de réussir à avoir des négociations avancées avec les différents opérateurs en vue de partenariats pour réellement baisser les coûts d’accès au réseau dans la majorité des pays concernés (notamment les pays du Sahel).

Un enjeu majeur: réaliser des Moocs adaptés au contexte de développement et aux besoins de l’Afrique 

Il ne s’agira pas, pour les structures qui promeuvent les cours en lignes, de calquer ce qui se fait dans les pays outre mer ou atlantique mais plutôt d’adapter les cours en fonctions du contexte et des besoins du continent.

Je trouve cela inutile par exemple de former en ligne un jeune étudiant qui est en Afrique avec des problématiques et sujets de cours donnés par des écoles ou universités étrangères.

La capacité, pour les enseignants africains à adapter les contenus aux réalités du continent sera là un véritable challenge.  Le continent devra prouver aux autres pays qu’il est aussi capable de produire du contenu de qualité adapté aux besoins en formations des jeunes sur le numérique pour espérer s’offrir une place de référence dans cette course au e-cours.

Le Business Model de ces Moocs:

Se pose aussi la question de la gratuité ou non des cours ou de certains d’entre eux. Comme indiqué ci-dessus dans mes propos, l’aspect financier est un des freins auxquels sont confrontés de nombreux étudiants. Faire de longues études ou encore des études prestigieuses est un budget très conséquent. Et nombreux sont ces jeunes qui se retrouvent confrontés à cela. Alors les Moocs doivent pouvoir aussi répondre à cette double problématique: procurer des formations de qualité en ligne tout en prenant en compte l’aspect financier.

En attendant, on peut affirmer que les E-cours (Moocs ou E-learning) ont encore de très beaux jours devant eux sur le continent africain. L’université du futur en Afrique existe bel et bien déjà et est en marche.

Top 10 des Webzines qui alimentent le quotidien des femmes africaines actives

Au lendemain de la journée internationale de la Femme Africaine, je choisis de réaliser un article sur les 10 webzines à consulter où à connaître si on est une femme africaine active.

Mais avant d’entrer dans le vif du sujet, qu’est-ce qu’un webzine ?  

C’est tout simplement un magazine publié en ligne. Comme son nom l’indique, le terme est le fruit de la contraction des mots web et magazine. Certains magazines traditionnels ont opté pour la version web afin de toucher une majorité de publics : les 2.0.

CC: Pixabay

Tous les magazines féminins ne parlent pas que de « trucs de femmes » 

Bien souvent, j’ai souvent reproché aux magazines féminins présents sur le marché, de traiter uniquement de sujets liés à la mode, la beauté, la santé, la cuisine, la décoration, le sexe… Les femmes ne passent pas leur temps à lire uniquement des choses qui divertissent. Elles sont de plus en plus nombreuses à rechercher des articles qui pourraient les aider dans leur développement professionnel et personnel : des sources d’inspiration, des idées de business, projets, des modèles de réussites au féminin auxquels s’identifier, des conseils en développement personnels et professionnels…

La jeune femme africaine est une cible de plus en plus intéressante pour les webzines et pas que dans les domaines traditionnels cités ci-dessus.

De plus en plus connectée, dynamique et tendance, beaucoup ont osé –les webzines– le pari de proposer des magazines en ligne traitant de sujets pour les femmes qui aspirent à un avenir socio-professionnel plus prometteur.

Je me suis donc intéressée par ce sujet, et je dresse ici le Top 10 des webzines que toute femme active africaine doit au moins connaître. Qu’elles soient entrepreneures, porteuses de projets, artistes, stars du showbiz, femmes politiques… Les femmes, surtout en Afrique ont de plus en plus besoin de se soutenir et de s’inspirer les unes des autres.

1 : Ayana Webzine :

Mon premier coup de cœur n’est autre que Ayana Webzine. C’est le premier Webzine 100% dédié aux femmes en Côte d’Ivoire. Il est désormais une référence en Afrique et pas que. Fondé par Amie Kouamé Ouattara, une TechEntrepreneure de renom, ce webzine vise une catégorie de jeunes femmes africaines dynamiques, tendances et inspirantes. Plusieurs sujets sont évoqués, mais toujours dans cet esprit « dynamique ».

Une des particularités d’Ayana Webzine est l’événement Superwoman. En effet, chaque année, depuis maintenant 5 ans, est organisée la soirée SuperWoman (lors de la journée internationale de la Femme, le 8 Mars). Une soirée qui met en avant plusieurs figures de femmes afin qu’elles puissent témoigner de leur parcours et peut-être, inspirer d’autres femmes. La dernière édition a eu lieu le 8 mars dernier à Abidjan, événement inoubliable dont j’ai eu l’honneur de faire partie avec 3 autres lauréates de la soirée.

Affiche SuperWoman 2017, Abidjan

 

 

2 : AfriqueFemme.com

Ce webzine est un portail africain francophone destiné aux femmes. Conseils, astuces, témoignages, articles, portraits de femmes inspirantes… Tout y est répertorié. En libre accès, ce site est un véritable recueil pour les femmes actives.

3 : Elleci.com :

Le célèbre webzine féminin français, Elle, a innové en lançant une version « Afrique francophone » de son magazine, en Côte d’Ivoire. On retrouve autant de sujets qui intéressent les femmes, mais également des articles inspirants et des portraits de « success stories » à la sauce « Femme Africaine ».

4 : Les Dirigeantes.com

Ce webzine d’origine camerounaise est dédié au management féminin. Sous la Direction de Mme Bel Lauretta Tene, on y trouve de nombreux articles sur le développement personnel et professionnel des femmes ainsi que des portraits de modèles de réussite de femmes à des postes de responsabilité et de décisions.

5 : Femme d’influence Mag :

Comme son nom l’indique, ce webzine a pour but premier de donner des outils de développement personnel et professionnel à des femmes actives. On y retrouve entre autres de nombreuses citations illustrées pour motiver les femmes, ainsi que des portraits de femmes inspirantes.

6 : Forbes Afrique Mag :

Contrairement aux magazines ci-dessous, celui-ci est un magazine économique et financier d’Afrique francophone qui n’est pas uniquement dédié aux femmes, mais pour lequel on y retrouve de nombreuses informations ainsi que des portraits de modèle de réussite au féminin.

Le webzine comporte aussi un classement de personnalités selon des thématiques définies. Et pour cela, de nombreuses femmes africaines ou qui opèrent en Afrique s’y retrouvent, de quoi donner des envies d’excellence aux jeunes générations.

                 

7 : Inspire Afrique Mag :

C’est le magazine par excellence des africains qui inspirent ou qui sont à la quête de sources d’inspirations. Sont également organisés des « Talk Show » sur des thématiques bien définies durant lesquels les invités partagent leurs expériences et parcours avec le public.

CC: Inspire Afrique Talks

8 : New African Women :

Existant en version anglaise et française, ce webzine 100% féminin traite de sujets qui touchent son public cible mais propose également bon nombre d’articles orientés « business » et des conseils en développement personnel et professionnel aux femmes. Le leadership féminin est au cœur des actions de ce webzine.

9 : Uwezo Afrique :

Le lancement du 1er numéro du webzine avait eu lieu en juin et est toujours téléchargeable gratuitement en ligne. Ce fût une superbe découverte pour moi, d’autant qu’il a été pensé et créé par des jeunes pour faire la promotion des jeunes. Et le tout premier numéro de lancement était destiné à la femme africaine et l’entrepreneuriat… De quoi laisser de beaux jours devant lui à Uwezo Afrique.

CC: Uwezo Afrique

10 : Horizon Femmes :

Au départ lancé en version papier, Horizon Femmes a été créé par une journaliste de renom d’origine Tchadienne, Khadidja Toloumbaye, pour mettre en avant la femme tchadienne et leur permettre de s’inspirer les unes des autres. Plusieurs rubriques y figurent. Une version web sera bientôt proposé.

Horizon Femmes a pour objectif de devenir une référence en termes de magazine pour les femmes au Tchad et en Afrique centrale également.

Les webzines pour les femmes actives en Afrique, ont, croyez moi, encore de beaux jours devant eux. Nombreuses sont les femmes à rechercher des idées, et sources d’inspirations positives pour aller de l’avant.

J’espère vous avoir donné envie d’aller y faire un tour. Bien entendu, la gente masculine est aussi conviée.

————–

Sandrine NAGUERTIGA, 
#Afroptimiste.

Rencontres de Bamako du 03 au 06 Juin 2017: les jeunes font entendre leur voix pour le développement du Sahel

L’écrivaine Québécoise Reine Malouin déclarait je cite : « C’est le propre de la jeunesse de couper les liens, d’ouvrir de chemins nouveaux, de rêver de liberté ».

Et c’est dans cette quête de chemins nouveaux et de solutions efficaces au développement que s’est tenue la 2ème édition de la rencontre « La Voix de la Jeunesse du Sahel » à Bamako, capitale du Mali du 03 au 06 Juin 2017.

Continuer la lecture de « Rencontres de Bamako du 03 au 06 Juin 2017: les jeunes font entendre leur voix pour le développement du Sahel »

Campagne « RegléeCommeElle » contre les tabous autour des menstrues en Afrique : un mois après

Cela fait maintenant un mois que la campagne #RegleeCommeElle a été lancée, à cette occasion j’ai décidé d’écrire un billet. Je souhaite partager ici avec vous, chers lecteurs et abonnés, le parcours si riche et si motivant de cette campagne.

CC: RegleeCommeElle

Souvenez-vous….

La Campagne numérique « Réglée Comme elle » a été lancée le 5 mai 2017 dans le but de briser le silence qui règne encore autour des menstruations chez les filles et femmes en Afrique. Ce phénomène naturel du corps des jeunes filles et des femmes est malheureusement encore tabou aujourd’hui, de nombreuses femmes sont ainsi exclues de la vie quotidienne dans leur environnement proche et dans la société dans laquelle elles vivent. Ce phénomène existe dans différentes régions du monde et particulièrement en Afrique.

Les premières actions:

Il est important de dire que la campagne a démarré sur les chapeaux de roues ! J’ai eu la chance de pouvoir m’entourer de mes aînés de Mondoblog, tels que Fatouma HARBER Rendodjo KLEIN, Salim Azim ASSANIElisabeth Grâce BRYA, ou encore Dieretou DIALLO . Je les remercie de leurs précieux conseils et de leur soutien dans cette campagne.

Une page Facebook « Réglée Comme Elle » a été créée

Cette page nous a permis de centraliser nos actions et de faciliter la communication sur les réseaux sociaux. Sur cette page, nous partageons tout ce qui a attrait aux menstruations chez les femmes : les avis, les expériences… et aussi toutes les informations au sujet de la campagne.

Nous donnons également la possibilité aux organismes, aux personnes, aux entreprises et aux  institutions de nous identifier facilement lorsqu’ils souhaitent nous mentionner et soutenir notre campagne.

Un spot de lancement de la campagne a été réalisé:

Les interventions médiatiques qui nous auront permis de promouvoir la campagne: 

Spot réalisé par RFI Afrique: https://www.facebook.com/RFI.Afrique/videos/1391839367571396/?hc_ref=PAGES_TIMELINE

Podcast de l’émission « 7 Milliards de Voisins », quotidienne, en direct, dans laquelle j’ai été invitée : http://www.rfi.fr/emission/20170522-regles-pourquoi-rougir

D’autres blogueurs (blogueurs de Mondoblog ou journalistes blogueurs) ont joint leurs plumes à notre cause !
Voir les articles ci-dessous : 

Des tweets, retweet et partages en soutien à la campagne: 

 

 

 

 

Parce-que nous ne pourrions rien sans eux….Merci à nos partenaires et à nos soutiens dans cette campagne: 

  • Mondoblog
  • RFI (Afrique)
  • 7 milliards de voisins
  • Kmerpad
  • Unicef Côte d’Ivoire
  • Unicef Burkina-Faso
  • African Women Matters
  • Wenaklabs
  • MIC LUZ Group
  • SankoreLabs
  • Entreprendrelafrique
  • SaTchaProd
  • Réseau des Jeunes Leaders du Tchad
  • Phenix Imagine
  • Nathalie MOUGENOT
  • Emmanuel Moreau (Journaliste France Inter)
  • Menstrual Cup Com
  • Guinéenne du 21ème Siècle
  • Social Change Factory
  • On En parle CIV
  • Smart African Women Leaders

Et maintenant, quelle suite ? 

La Campagne #RégleeCommeElle continue parce-que le sujet est essentiel,  de plus en plus de personnes, d’organismes, de fondations…. s’y intéressent et souhaitent s’associer à notre cause.

L’objectif est de poursuivre sur cette lancée et de fédérer le maximum de personnes autour de cette thématique.

N’hésitez pas à nous suivre sur la page Facebook prévue à cet effet et sur Twitter via le hashtag #RegleeCommeElle.

Tout soutien et toute contribution de votre part sont les bienvenus.